Comment se reconnecter à son corps

En tant que bonne haut potentiel avec une éducation très cartésienne (tiens ça me fait penser qu’il faut que vous parle du livre de Mona Chollet et de son passage sur l’éco-féminisme), j’ai pendant longtemps sur-investit… ma tête.

Mon mental tourne a plein régime, j’ai des idées en permanence et mon corps fait ce qu’il peut pour suivre. A une époque, je n’écoutais ni mon corps, ni mes émotions. Et il s’est passé ce qu’il devait se passer. Mon corps a fini par se rappeler à moi en parlant plus fort : maladie chronique, auto-immune, etc.

Il me paraît aujourd’hui indispensable pour le bien-être, de savoir écouter aussi bien ses idées, que ses émotions et son corps. Cela ne s’est pas fait en un jour, mais je vous partage mes dernières expériences pour me reconnecter à mon corps.

Se reconnecter au corps grâce au yoga

femme dans une posture de yoga

J’ai commencé le yoga il y a plusieurs années. Au début, parce que je pensais que toutes mes douleurs au dos, aux épaules étaient dûes à mon stress. Il « suffisait » donc que je me détende pour que tout aille mieux, non ? (Attention dilvugâchis : non, il suffit pas).

J’ai résisté un certain temps car j’avais un peu peur de tomber dans une secte. Il faut dire qu’il chante des choses bizarres à base de « Ommm ». 😊

Et puis, j’ai dépassé cette appréhension et mis mes pieds sur un tapis de yoga. Et là, j’y ai appris comment mon corps fonctionne. J’ai découvert comme l’étirer, le détendre, l’écouter. Comment respirer pendant l’effort plutôt que couper ma respiration. Tout en douceur, en souplesse. J’ai eu la sensation que l’on me donnait enfin le mode d’emploi. Je pouvais soulager mes douleurs et ne plus seulement les subir.

Pendant le confinement, j’ai profité de ce temps pour en faire 2 à 3 fois par semaine. Quel plaisir ! De prendre ce temps pour soi, pour se reconnecter à son corps, prendre soin de lui par des mouvements doux. Puis de le sentir se renforcer, se muscler, s’assouplir. Sentir finalement toute sa force ! Quand on ne bouge plus, c’est comme un cercle vicieux qui s’installe. On peut se sentir trop fatigué pour bouger donc on ne fait plus d’efforts physique. Reprendre une activité m’a vraiment permis de me reconnecter à la puissance de mon corps.

Pour aller plus loin

J’en ai déjà parlé dans ma newsletter, j’ai découvert Lili Barbery et le yoga kundalini et ses mantras chantés. Je vous laisse en juger par vous-même.


La douche froide : une reconnexion tonique !

et de salle de bain

Avec la lecture de « La réconciliation » de Lili Barbery (oui, encore elle), j’ai découvert la douche froide. Bon, dis comme ça, vous allez vous dire que j’ai pas inventé l’eau chaude. (Ah Ah Ah)

Qu’est-ce que c’est que cette histoire de douche froide ?

L’idée est donc de commencer votre journée par une douche froide donc. En le faisant doucement, en prenant le soin de bien respirer, progessivement, passer de l’eau froide sur toutes les parties du corps. Cette douche n’est pas là pour vous nettoyer, elle peut donc durer que quelques minutes. Cela va stimuler la circulation sanguine, le système lymphatique. En ressortant de la douche, prenez le temps de sentir votre corps se réchauffer, les vaisseaux sanguins qui s’étaient contractés sous l’effet du froid, vont laisser le sang circulé et vous réchauffer.

On dit également que le froid a un pouvoir de guérison. J’avoue que je le fais surtout pour cette sensation si agréable à la fin de la douche. Et puis également, pour son effet coup de boost que je ressens toute la journée ensuite !


Le jeûne intermittent pour se reconnecter à sa faim

Parmi mes dernières expérimentations sur l’alimentation (j’ai une longue et sinueuse histoire avec elle, ayant développé un Trouble du Comportement Alimentaire étant enfant), je me suis mise à pratiquer le jeûne intermittent.

Le jeûne intermittent, mais qu’est-ce, me diriez-vous ?

C’est le fait de ne pas manger quotidiennement pendant 12 h à 18 h. Pour commencer, en général, on saute le petit déjeuner et on peut ré-attaquer au moment du déjeuner. Les 3 à 4 premiers jours peuvent être un peu difficiles, on peut alors essayer de tenir 12 à 14 h sans manger ce qui est déjà très bien.

Pourquoi faire un jeûne ?

Parce que ne pas manger pendant ce grand laps de temps, permet au corps de se réparer. Il semblerait – mais cela reste mon intuition – qu’en tant qu’hypersensible ou HP, nous soyons plus souvent concernés par les intolérances alimentaires, le syndrome du colon irritable et autres joyeusetés digestives. Après avoir tenté d’éliminer de mon alimentation, gluten, sucre, lactose et consorts, j’ai trouvé cela compliqué de continuer sur le long terme. Tandis que le jeûne est beaucoup plus simple. De plus, j’ai rapidement senti une amélioration au niveau des douleurs abdominales.

Autre avantage, les sensations alimentaires me semblent plus fortes : je ressens mieux ma faim (normale après 16 h de jeûne vous me dirait) mais également ma satiété. Ce qui me permet de manger moins en quantité aussi (ou pas). Une vrai façon de se reconnecter à ses sensations alimentaires en douceur et en conscience.

Pour couronner le tout, cela peut aider à s’alléger de quelques kilos en trop sans restriction.

Alors que cela fait des années que je bataille avec mon alimentation et que je ne pensais pas pouvoir « ne pas manger », je me suis mise au jeûne avec une facilité déconcertante.

J’en viens à la conclusion :

1 – quand c’est le bon moment tout est plus facile

2 – le premier petit pas est le plus difficile. En testant, j’ai pu m’apercevoir que je m’en faisais une montagne alors que cette méthode m’est beaucoup plus accessible que tout ce que j’ai essayé jusque-là !

Pour aller plus loin sur le sujet

Il existe des ouvrages sur le sujet pour savoir comment débuter. Je n’en ai lu aucun, j’aurais donc du mal à vous en conseiller. Si vous en connaissez, n’hésitez pas à me les partager en commentaire ou par mail. Je serais ravie d’avoir vos avis.

Au passage, si c’est un sujet qui vous intéresse, je ne peux que vous conseiller l’écoute, la gentillesse de Maryline qui a su me guider sur ce chemin du jeûne : Maryline – Centre de luxo

La reconnexion à son corps peut prendre bien des formes comme vous pouvez le constater. Elle aura sûrement des formes différentes selon nos affinités. J’ai par exemple, entendu beaucoup de bien de la danse libre. C’est aussi un véritable terrain de jeu. Alors, n’hésitez pas à me partager en commentaire vos expérimentations !

Vous aussi vous vous sentez perdu, vous aimeriez retrouver l’équilibre dans votre vie, être votre priorité ? Prenez rendez-vous pour une séance découverte d’1h gratuite ensemble :

Publié par Virginie Cotel

Je m’appelle Virginie Cotel. Après 13 ans à créer des logiciels et sites web pour de grandes entreprises, j’ai souhaité me reconvertir. Le jour où j’ai découvert que j’étais surdouée, mes perspectives ont changé et j’ai enfin accepté que mon envie d’accompagner des personnes était ce qui avait le plus de sens pour moi.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :