6 astuces pour gagner confiance en soi quand on est atypique

photo par Les cailloux de minuit

Bonne nouvelle ! On ne naît pas avec un quota de confiance en soi prédéterminé. Cette ressource inestimable pour se lancer dans de nouveaux projets est une ressource que l’on peut faire grandir. Je vous partage dans cet article, 6 pistes pour gagner confiance en vous quand vous êtes une personne atypique : hypersensible, haut potentiel ou multipotentiel.

1- Arrêter de se comparer

Stop à la comparaison, c’est du poison.  On pourrait croire à un nouveau slogan de campagne. C’est pourtant vrai. Notre cerveau le fait en permanence, notre évolution dépend même en partie de cette faculté que nous avons. Pourtant, utilisé de la mauvaise manière, la comparaison est fatale. Elle nous donne systématiquement perdant. Or, là où vous en êtes dans votre vie, c’est exactement où vous êtes censés être. Je ne vous dis pas que vous devez vous contenter d’être à l’endroit où vous êtes. Car ce que vous vivez maintenant est une expérience. Et derrière chaque expérience, il y a un apprentissage. Une leçon de vie qui nous fait évoluer. Si vous avez lu comment j’ai découvert que j’étais HP, peut-être comprenez-vous de quoi je veux parler.

Je vous propose, plutôt, de conserver votre énergie en cherchant des modèles inspirants. Des personnes qui vous donnent envie d’aller de l’avant. Pas qui vous font sentir tout petit. Ces personnes que vous aimeriez être un jour. Et sans entrer dans la comparaison, prenez le temps de lire sur leur parcours de vie. Découvez ce qui vous rapproche d’eux et leur façon de penser. Ce modèle a t-il une façon de penser qui a pu l’aider à se dépasser ? A avoir confiance en eux ?

2- Lister ses accomplissements, ses succès, ses talents. 

On passe nos journées à repérer ce qui nous manque, ce qui nous fait défaut. Et si on regardait d’où on vient, ce qu’on a traversé ? Je suis à peu près sûre que cela ferait une différence pour démarrer la journée, non ?

Nous sommes tous victime d’un truc appelé l’habituation hédoniste. C’est un mécanisme qui fait que ce qui nous rendait heureux il y a une semaine, comme un nouveau vélo, devient une habitude, le nouveau normal. Cela ne compte plus vraiment.

C’est pour réaliser le chemin parcouru que je demande avant chaque séances à mes clients : qu’est-ce qui a changé ? Qu’est-ce qui est une victoire pour vous ?

Et oui, une victoire peut-être une chose toute simple comme envoyer un CV ou appeler un inconnu. Mais, si cela consitue un défi que vous avez dépassé alors c’est une victoire. La première fois que j’ai écrit un article, c’était une victoire, croyez-moi ! J’ai toujours pensé que j’étais plus douée en math qu’en français. Et aujourd’hui, vous êtes en train de lire le 35ième article rien que sur mon blog !

3- Viser loin

Oui, viser loin. Ayez une vision de là où vous avez envie d’aller. Fixez-vous un bel objectif, qui vous fait vibrer, rêver, qui vous donne le sourire rien que d’y penser !

Ecrivez-le sur un carnet, une feuilel de papier. Prenez le temps de le détailler, pour qu’il semble aussi vrai que possible. Dites chut aux pensées qui passent en disant « non mais tu rêves » ou « n’importe quoi, c’est pas possible ». On s’en fiche, si c’est possible ou non. L’idée c’est de rêver, de visualiser votre rêve et de ressentir ce que cela ferait si vous y etiez pour de vrai.

Un objectif du type : qu’est-ce que je ferai si je gagnais au 1 million d’euros ?

Vous ressentez la joie, l’envie, le bonheur en l’écrivant ? Génial ! Vous êtes en train d’indiquer à votre cerveau là où vous avez envie d’aller ! Maintenant, inconsciemment ou non, vous avez commencé le voyage !

4- Et faire un petit pas

Viser loin oui, mais le premier pas ce ne sera pas de monter en haut de la montagne. Avant, on se prépare, on organise, on s’entraîne, on s’équipe. Et enfin, on s’élance, un pas après l’autre, à l’attaque de la montagne. Alors, quel serait le plus petit pas challengeant ET confortable qui vous fait ENVIE.

Ce n’est pas toujours évident, alors je vous ai donné des pistes ici.

5- Suivre votre joie

Suivre votre joie, votre envie. Quand on a un fonctionnement différent de celui d’une grande majorité de la population, on a aussi des besoins différents. Or, quand vous vous occupez de vos besoins, quand vous êtes en adéquation avec vos valeurs, physiologiquement vous êtes récompensés par cette sensation de joie.

C’est là que réside vos talents : dans la joie et la facilité. Si c’est naturel pour vous, alors ça vaut de l’or !

6- Faites n’importe quoi !

Peut-être qu’aujourd’hui, vous ne voyez pas bien quel petit pas faire pour servir votre objectif. Alors, lâchez-vous la grappe. Tant pis, cherchez n’importe quoi d’autre qui vous apporte de la joie. Car en vous mettant en mouvement, vous dépassez vos peurs. Et en réalisant des projets, vous renforcez votre confiance en vous.

Dans le livre d’Elisabeth Gilbert, j’aime beaucoup ce passage où elle mentionne un homme qui avait complètement foiré sa dernière mise en scène. La pièce avait été fiasco, il déprimait chez lui. Et puis, ses filles sont venues lui demandé de réparer leurs vélos. Il a alors pris le temps de les réparer et de les décorer en peignant des étoiles sur le cadre. Les vélos étaient tellement beau que les enfants du voisinage sont venus demandés des étoiles sur leur vélo, les uns après les autres. Et c’est comme ça, que la joie est revenue, qu’il est sorti de son marasme. Et un jour, il a monté une nouvelle pièce pour parler de cette aventure. Et cette fois-ci, ce fut un grand succès !

Alors, par quel point allez-vous commencer ?

Vous avez envie de gagner confiance en vous ? Le programme « HP, HS : j’ai confiance en moi » est là pour vous !

Virginie Cotel
Virginie Cotel

Je suis Virginie Cotel, coach de vie certifiée. Je vous accompagne, haut potentiel, hypersensible ou multipotentiel à comprendre votre fonctionnement pour le vivre au mieux, vous épanouir en osant être vous et créer la vie dont vous rêvez vraiment.

Publié par Virginie Cotel

Je m’appelle Virginie Cotel. Après 13 ans à créer des logiciels et sites web pour de grandes entreprises, j’ai souhaité me reconvertir. Le jour où j’ai découvert que j’étais surdouée, mes perspectives ont changé et j’ai enfin accepté que mon envie d’accompagner des personnes était ce qui avait le plus de sens pour moi.

Laisser un commentaire