8 astuces pour se ressourcer quand on est hypersensible ou haut potentiel intellectuel

Processed with VSCO with a4 preset


La gestion de l’énergie est un vrai challenge pour moi. Je peux avoir des phases de production fulgurantes, être hyper efficace, avoir plein de nouvelles idées : un vrai feu d’artifices ! Et puis, un matin, je me lève, et là… C’est la valse lente des tortues. Plus rien n’a de saveur, tout me gonfle, je me sens nulle et bonne à rien. Vous connaissez les montagnes russes de l’énergie ? Comment se ressourcer quand on est hypersensible ou haut potentiel intellectuel ?

Alors, je ne vous cache pas qu’ayant des maladies auto-immunes, cette difficulté face à la fatigue parfois chronique n’est pas entièrement due à mes singularités de personnes hypersensibles et à haut potentiel. Par contre, retrouver cette énergie demande d’avoir conscience de quelques points en particulier. C’est pourquoi, je partage avec vous 7 astuces pour retrouver son énergie quand on a un fonctionnement d’hypersensible ou de haut potentiel intellectuel.

Astuce n°1 : LE SOMMEIL

Breaking news ! Pour être en forme, il faut dormir ! Incroyable non ?

Plus sérieusement, la base, c’est le sommeil. Que vous soyez un petit ou gros dormeur, un manque de sommeil peut être directement responsable d’une humeur dans les chaussettes. S’autoriser une sieste, ou ne serait-ce que 5 min de cohérence cardiaque dans la journée peuvent déjà aider à passer le cap d’une mauvaise nuit.

A savoir que les personnes hypersensibles sont plus facilement fatiguées par leur environnement du fait de leur fonctionnement particulier.

Dans cet article, je vous avais déjà d’ailleurs partagé des conseils pour améliorer son sommeil de haut potentiel.

Et si les insomnies s’installent, il peut être nécessaire d’en parler à un professionnel de la santé.

Astuce n°2 : COUPER LES STIMULATIONS

Quand je suis fatiguée, je vais avoir tendance à me réfugier sur mon téléphone et scroller comme une malade sur mes réseaux sociaux préférés. Clairement, on n’est pas sur une stratégie efficace pour se ressourcer, vous vous en doutez.

Quand je vois que je suis tombée dans ce piège, j’essaie de stopper net :

  • j’ai installé une application pour limiter à 1h par jour l’utilisation d’IG.
  • je mets en mode ne pas déranger mon téléphone.
  • je le planque dans un tiroir.

Pour se ressourcer, il va être important de couper les diverses stimulations. Chez moi, elles viennent du téléphone, mais cela peut être la télévision, l’entourage, la vaisselle qui appelle dans la cuisine ou le bazar dans la maison (ça se voit que je bosse de chez moi ?), un nouveau jeu, un nouveau livre…

La stimulation, c’est comme une drogue pour nos cerveaux de HPI, ils en cherchent en permanence pour nous donner l’illusion d’être vivant. L’enjeu est d’arrêter cette sur-stimulation complètement vaine pour éviter l’emballement et la surchauffe. Plus on agit, et plus on est dans la réaction créant encore plus de chaos dans notre cerveau.

Vous pouvez également découvrir d’autres pistes pour apaiser un cerveau qui pense trop ici.

Astuce n°3 : LE CALME et LA SOLITUDE

Parfois, on n’est pas en surchauffe de sur-stimulation, pourtant, le besoin de calme et de solitude peut se ressentir. Quand on est hautement sensible, c’est un besoin physiologique de retrouver du calme pour se ressourcer. Et je pense que ce besoin est quotidien.

Bien des clients, qui ont des difficultés à vivre leur haute sensibilité, sont des personnes qui n’ont pas conscience de leurs besoins spécifiques de calme et de solitude. Je le vois en test de douance, les personnes qui respectent leur besoin d’espace vital, vivent significativement mieux leur hypersensibilité.

Cela peut s’expliquer par un fonctionnement plutôt introverti. Une personne introvertie se ressource en étant seule. Ce n’est pas juste une coquetterie, c’est un besoin vital.

Dans cet article, je prends le temps de détailler comment prendre soin de soi quand on est hypersensible.

Astuce n°4 : PRENDRE CONSCIENCE DE SES BESOINS

Tout comme le besoin d’introversion, il peut être challengeant pour les personnes hypersensibles et haut potentiel intellectuel de se faire passer en priorité. Le risque étant de s’occuper de son entourage avant soi et donc d’ignorer totalement ses propres besoins. Ignorer ses besoins, c’est le meilleur moyen de s’épuiser. Alors pour se ressourcer, une astuce fondamentale est de prendre conscience de ses besoins.

Clairement, le jour où j’ai découvert que j’avais des besoins et que c’était MA responsabilité de les nourrir…J’ai cru à l’arnaque du siècle !

J’avais grandi en étant persuadée que mieux je m’occuperai des autres, plus on pourrait répondre à mes besoins. Et là, je découvre que c’est à moi de m’occuper de mes besoins : mais ça s’arrête quand ? Et puis, c’est quoi mes besoins ?

Ainsi, l’adage « on est jamais mieux servi que par soi-même » prend tout son sens. Car, vous êtes la personne la mieux placée pour savoir ce dont vous avez vraiment besoin.

Astuce n°5 : POSER DES LIMITES

Quand on apprend à écouter ses besoins, le challenge suivant est de poser ses limites. Si vous prenez soin de vous, vous vous faites alors passer en priorité. Et si vous êtes votre priorité, il y a bien des fois où vous aurez besoin de dire non à votre entourage :

  • Non, je ne sortirai pas ce soir, j’ai besoin de calme.
  • Non, je ne prendrai pas ce dossier en plus, j’ai besoin de temps pour finir le dossier en cours.
  • Non, je n’irai pas voir ce film violent, j’ai besoin de douceur.

C’est un vrai challenge, car cela demande de sortir du syndrome du caméléon et du syndrome du sauveur pour oser s’exprimer pleinement. J’en parle plus longuement dans cet article : Ce que vous coûte le syndrome du caméléon.

Astuce n°6 : S’ENTOURER DE PERSONNES INSPIRANTES

Quand on prend conscience de son hypersensibilité, de notre besoin de calme et de solitude, on peut être tenté de vivre dans notre petit cocon sans en sortir la tête.
Pourtant, ce que j’ai appris ces derniers mois, c’est que si sécurité il y a à vivre ainsi, cela manque cruellement d’interactions humaines !
Or, nous, humains avons besoin de liens. Le truc, c’est de choisir les bonnes personnes : celles avec qui vous pouvez être authentique, auprès de qui vous pouvez vous confier, donner vos ressentis sans jugement et qui accueillent toutes vos facettes.
Ces endroits peuvent sembler rares, en réalité, ils existent, ils se créent. Vous y avez droit, vous en avez même besoin ! Ils permettent de se remotiver, de retrouver foi en soi et en l’humanité. Cela demande d’être exigeant avec les personnes qui nous entourent.

Astuce n°7 : LA CRÉATIVITÉ

J’en parle souvent, mais je crois beaucoup aux vertus de la créativité. Dès que j’ai un coup au moral, je m’essaie à de nouveaux projets créatifs dans le sens large :

  • de la couture
  • jouer de la musique , chanter
  • repeindre une pièce
  • décorer un coin de mon salon
  • écrire, dessiner
  • faire un DIY

La créativité à 1000 facettes, à vous de tester celles qui vous correspondent. Je suis convaincue par le fait que les hypersensibles et HPI ont besoin de la créativité dans leur équilibre de vie. Dès que j’utilise ma créativité, j’ai une sensation d’avoir passé une bonne journée, que les choses avancent, que je suis douée et compétente et que la vie est fun.

Souvent, c’est cette activité qui nous fait du bien, mais qui sert à rien et qu’on met le moins en priorité. Même le sport peut passer avant, car lui au moins est reconnu pour son objectif de bonne santé. La créativité, pour moi, c’est prendre soin de sa bonne santé psychique.

Astuce n°8 : SON ESPACE VITALE

Selon les personnalités, nous pouvons avoir besoin d’un espace à soi qui matériellement, physiquement va nous permettre de nous détendre. Tout le monde, n’a pas autant besoin d’un chez soi. Par contre, chez tous les hypersensibles, il y a besoin d’un espace vitale : un espace de calme, de solitude pour recharger les batteries.

Parfois, cela passe donc par son environnement physique et par une pièce ou un coin de sa maison que l’on va aménager pour se détendre.

Depuis que j’ai emménagé chez moi, je redécore, agence les meubles et choisit les matériaux et les couleurs qui m’entourent. Je sais que c’est quelque chose qui participe en fond, à me donner de la sécurité, de la douceur et tout simplement à me sentir chez moi.

J’aurais même peut-être dû commencer par là ! Pour se ressourcer, il est nécessaire de trouver le lieu où il sera possible de lâcher les tensions.

Je vous invite donc à créer chez vous, cet espace rien qu’à vous, que ce soit dans votre chambre, votre salle de bain ou tout autre espace et vous l’appropriez.

Quelle astuce avez-vous envie d’essayer ?

Publié par Virginie Cotel

Je m’appelle Virginie Cotel. Après 13 ans à créer des logiciels et sites web pour de grandes entreprises, j’ai souhaité me reconvertir. Le jour où j’ai découvert que j’étais surdouée, mes perspectives ont changé et j’ai enfin accepté que mon envie d’accompagner des personnes était ce qui avait le plus de sens pour moi.

Un avis sur « 8 astuces pour se ressourcer quand on est hypersensible ou haut potentiel intellectuel »

Laisser un commentaire