Comment trouver sa voie quand on est atypique ?

et qu’on ne sait pas par où commencer

Il y a 4 ans,  je me souviens que chaque soir en me couchant je m’endormais avec cette dernière pensée : “Je veux trouver un boulot qui me plait, pourvu que je rêve du métier qui soit fait pour moi !”. Bien sûr, je me réveillais et aucune illumination ne m’était venue pendant la nuit. Pourtant, aujourd’hui, je fais un métier que j’adore, qui me permet d’apprendre chaque jour et de bosser avec de belles personnes. Je vous partage 3 “trucs” que j’ai appris ces 4 dernières années.

Les émotions sont notre boussole

Quand on est atypique, il se peut que nos émotions nous les ayons perçues comme complexes, difficiles à gérer voire néfastes pour nous et notre entourage. Pour certains, nos émotions ne sont pas correctes c’est pourquoi on va éviter de les ressentir encore plus de les exprimer !

On va tout faire pour couper le champ des émotions car elles sont trop intenses, incontrôlables. Pourtant, les conséquences de cette stratégie ne sont pas anodines :

  • Se faire envahir par les émotions fortes au moment où l’on s’y attend moins : on va tout d’un coup, se mettre en colère parce que notre mec à laisser sa tasse au-dessus du lave-vaisselle. Mais cette colère est disproportionnée par rapport au fait. C’est bien toute la colère rentrée, accumulée, compactée depuis des jours voire des semaines et pour les plus forts d’entre vous des années, qui d’un coup explose 
  • Vous vivez dans votre tête : Certains de mes clients arrivent en séance et sont capables de me faire une analyse extrêmement poussée de leur comportement, des implications d’évènements dans leur enfance, de pourquoi ils réagissent de cette façon. Mais cette analyse ne leur permet pas de bouger. Ils perçoivent toutes les nuances du brouillard autour d’eux mais l’analyse paralyse.

Les émotions sont physiologiques, elles sont là pour nous donner de l’information. Chez les personnes hypersensibles / haut potentiel / multipotentiels, elles sont a priori plus intenses. Se couper de ses émotions, ce serait comme choisir d’éteindre les phares de sa voiture en pleine nuit et espérer rester sur la route. Il vous manque un élément essentiel du fonctionnement humain. On ne prend pas de décision sans émotion. Encore moins chez les atypiques ! Donc vos émotions sont justes !

Ce que je veux que vous reteniez c’est que chaque émotion a une utilité. Apprenez à écouter votre émotion pour entendre le message qu’elle vous délivre. En quoi vous est elle utile ?

La boussole de notre énergie 

Quand on est atypique, 80% de la population fonctionne sous un autre mode d’emploi que le nôtre. Par exemple, les hypersensibles représentent 15 à 25 % de la population, quand même! Notre éducation nous a appris à nous intégrer, à nous adapter en permanence pour faire ce qu’on attend de nous, ce que la société attend de nous. Les fameuses injonctions de la société. 

Et s’adapter en permanence prend une énergie folle. Des études ont montré que les HP sont surreprésentés dans la population ayant fait des burn-out notamment parce qu’ils intègrent les attentes plus ou moins implicites par leur empathie, ont souvent une grande résilience et une forte détermination, une grande capacité de travail et peuvent être vraiment perfectionniste. L’étude ne dit pas ce qu’il en est pour les hypersensibles mais étant donné leurs antennes et leur empathie je pense qu’ils sont également plus susceptible de faire un BO.

J’ai l’exemple d’un client, qui claquait la porte de ses différents jobs tous les 2 ans d’épuisement de colère non exprimée. Quand il a pris conscience qu’il avait le pouvoir de changer son environnement, il est devenu freelance. Il fait toujours le même métier mais cela ne lui demande plus la même énergie.

Apprendre à détecter son niveau d’énergie est indispensable pour sa survie. De mon point de vue, si autant de gens font des burn-out c’est parce qu’ils passent leur temps à ignorer les signaux de leur corps indiquant qu’ils en font trop (et ça indépendamment du nombre d’heures de travail réalisés). Une vie intérieure riche, c’est aussi beaucoup d’énergie, d’émotions à canaliser, écouter, gérer…

Faites-vous le point régulièrement sur votre état ? Sur votre niveau d’énergie? Savez-vous quelles activités vous donnent ou vous apportent de l’énergie ?

Trouver du sens dans son métier

Combien d’entre nous cherchons un boulot qui a du sens ? LE boulot idéal qui nous conviendrait et puis cerise sur le gâteau, que l’on ferait tout le reste de notre vie ?

C’est ce que j’ai recherché pendant 10 ans (à peu près). Jusqu’à ce que j’entende parler d’une étude qui interrogeait des centaines de personnes sur le sens de leur travail, du balayeur dans la rue au DG d’une grosse entreprise.

En réalité, pour chaque métier il y a des personnes qui y trouvent un sens. Le sens n’appartient pas au travail lui-même mais bien à l’intention que nous mettons dans notre activité. Un job n’a pas de sens intrinsèquement, il a le sens qu’on lui donne. Qui correspond à nos valeurs. Ce qui nous fait vibrer fondamentalement. 

Qu’est-ce qu’une valeur ?

Une valeur c’est un concept un peu flou. Ce n’est pas forcément facile à définir. Par contre, on peut reconnaître nos valeurs aux émotions intenses qu’elles génèrent quand elles ne sont pas respectées. Par exemple, la colère ou la tristesse. Vous savez cette colère immense, cette révolte intérieure que vous ressentez quand un événement se produit et qu’il heurte vos croyances profondes. C’est quelque chose avec lequel vous ne négociez pas, qui est à l’intérieur de vous, personne ne vous l’a appris.

Un exemple que je peux vous donner, c’est celui d’un client. Sa valeur c’est l’Harmonie. Cette valeur le pousse à trouver la bonne façon de s’habiller en prenant en compte, la météo, ses activités du jour, les accessoires, le niveau de confort qu’il souhaite avoir. Sa valeur d’Harmonie le pousse jusqu’à ranger son appartement de la façon la plus efficace et pertinente pour lui. L’idée est d’éliminer toutes les frictions de la vie qui ne l’intéresse pas. C’est quelque chose qui était déjà en lui petit : quand il allait chez des copains pour jouer et que la maison était “moche” comme il me le disait, il le ressentait physiquement.

Donc une valeur vous pouvez la trouver en observant ce qui:

  • vous met vraiment en colère
  • pour vous, est non négociable
  • vous faites naturellement, sans que vous vous sentiez obligé. 

Trouver la boussole de ses valeurs c’est chercher ce qui est important pour soi. Puis, viendra le moment de se poser la question de comment honorer ses valeurs dans votre quotidien. Les valeurs, quand on est haut potentiel intellectuel ou hypersensible, c’est sérieux. Plus que d’autres, nous avons besoin d’être en adéquation avec pour se sentir bien.

Avec la boussole des valeurs, vous prenez contact avec la motivation qui vous pousse à suivre un chemin plutôt qu’un autre. Avoir conscience de ses valeurs et les honorer, c’est un moteur qui vous permet de déplacer des montagnes avec joie car vous sentez enfin le vrai pourquoi vous faites tout cela, vous traversez ses épreuves

Voici les clés de mon accompagnement ! Oui, ce sont mes secrets de coaching 😊. C’est avec l’écoute de vos émotions, de votre énergie, de vos valeurs que je vous accompagne. C’est ma façon de vous aider à contacter en vous, vos ressources, votre motivation pour déployer votre puissance, vos rêves !

Alors si vous vous sentez bloqué, si vous avez un projet mais qu’il vous semble encore trop fou, impossible à atteindre, mais que vous n’avez plus envie d’attendre : c’est peut être le meilleur moment pour un coaching. On en parle ensemble ?

Publié par Virginie Cotel

Je m’appelle Virginie Cotel. Après 13 ans à créer des logiciels et sites web pour de grandes entreprises, j’ai souhaité me reconvertir. Le jour où j’ai découvert que j’étais surdouée, mes perspectives ont changé et j’ai enfin accepté que mon envie d’accompagner des personnes était ce qui avait le plus de sens pour moi.

2 commentaires sur « Comment trouver sa voie quand on est atypique ? »

Laisser un commentaire